20621017 1813155718702408 4878840082439274218 n

De fortes chaleurs peuvent-elles se produire après le 15 août ?

 

 

L'été météorologique qui a débuté le 1er juin s'achèvera à la fin du mois d'août. Mais, statistiquement de fortes chaleurs peuvent-elles encore se produire après le 15 août, en fin de saison ?

Les statistiques établies sur la période 1981-2010 en France montrent que c'est pendant la troisième décade de juillet ou la première décade d'août que presque tous les départements connaissent leurs températures les plus élevées. Cependant, les rivages de la Manche, le Pays basque et le Béarn affichent en moyenne leurs records plus tardivement, aux alentours du 15 août.

Les épisodes de 
fortes chaleurs ne sont toutefois pas à exclure passée cette date. Des vagues de chaleurs tardives ont par exemple touché les régions s'étendant du Sud-Ouest au Nord-Est du 20 au 23 août 2011, et la quasi-totalité du pays du 15 au 21 août 2012. En 2015, un pic de fortes chaleurs a concerné la plupart des régions du 29 au 31 août. Et en 2016, on a même connu une vague de chaleur particulièrement tardive du 23 au 28 août, durant laquelle de nombreux records de chaleur pour une fin d'été ont été battus. Elle avait été suivie d'un début septembre 2016 assez chaud avec un pic de chaleur sur tout le pays du 12 au 14. Par ailleurs, des températures supérieures à 30 °C sont fréquemment relevées en septembre, en particulier dans la moitié sud. Ainsi, septembre 2014 a connu plusieurs journées chaudes sur le sud du pays, du 6 au 11. En 2011, les températures avaient atteint les 30 °C du 29 septembre au 3 octobre, cette fois sur le nord-ouest du pays.

Température maximale quotidienne relevée sur la France le 27 août 2016

Carte de la température maximale quotidienne le 27 août 2016 © Météo-France (cliquez sur la carte pour l'agrandir)

L'inertie du système climatique

Il existe un décalage entre les journées les plus chaudes de l'année et le solstice d'été (21 juin), qui correspond à la durée maximale d'ensoleillement, tout comme il existe un décalage entre le solstice d'hiver et la période la plus froide (janvier-février). En moyenne, le maximum de température quotidien est également décalé par rapport au maximum d'ensoleillement.
L'atmosphère, le sol et l'océan emmagasinent en effet l'énergie solaire et la restituent avec un décalage temporel plus ou moins grand : on parle d'effet d'inertie. Les océans ont d'ailleurs une plus forte capacité d'absorption de l'énergie solaire que les surfaces continentales, ce qui leur fait jouer un rôle majeur dans le système climatique et dans son évolution à quelques mois d'échéance.

Carte de température maximale moyenne (en dégré Celsius) de la 2e décade d'août (en moyenne sur la période 1981-2010)

© Météo-France (cliquez sur la carte pour l'agrandir)

 

Vanessa Dimitri LAGNAU PAQUIER sur

météo prévision

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.