L’ouragan Irma s’abat sur Cuba, José menace Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Gigantesque dépression plus grande que la Floride, le monstre Irma devrait arriver sur l’Etat américain dimanche matin, via l’archipel des Keys, avant de venir frapper Miami.
 

 

 

La trajectoire de l’ouragan Irma

 

Alors que la Floride attend son arrivée avec angoisse, l’ouragan Irma, rétrogradé en catégorie 4, s’est abattu sur Cuba, vendredi 8 septembre, après avoir semé la désolation à travers les Caraïbes désormais menacées par un autre ouragan, José.

  • Au moins 19 morts depuis mercredi

Selon les divers gouvernements concernés, le bilan humain provisoire de la catastrophe naturelle est d’au moins 19 morts (dix dans les îles françaises Saint-Martin et Saint-Barthélemy, quatre dans les îles Vierges américaines, deux à Porto Rico, deux dans la partie néerlandaise de Saint-Martin et une à Barbuda).

La préfète déléguée de Saint-Martin et Saint-Barthélemy a fait état également de 247 personnes admises pour des consultations à l’hôpital de Saint-Martin.

 

  • Rétrogradé en catégorie 4

D’après le Centre national des ouragans états-unien, Irma a été rétrogradé en catégorie 4 (sur une échelle de 1 à 5), au passage de Cuba. L’ouragan avait repris de la vigueur dans la nuit de vendredi à samedi, retrouvant son niveau 5, le plus élevé, à l’heure de frapper Cuba.

Djrv7ulwaaehvju

 

 

L’ouragan Andrew, en 1992, « était un ouragan de catégorie 5 mais très, très petit, compact, comparé à ce à quoi nous assistons avec Irma », a rappelé le patron de l’Agence américaine de gestion des situations d’urgence (FEMA), Brock Long.

  • Cuba lourdement affectée


5183386 6 8ee5 un secouriste dans les rues de remedios ville 473fae1ec9881cd4aac4eb0e857137dc

 

 

Avec des rafales atteignant jusqu’à 256 km/h, Irma affectait « gravement » samedi le centre de Cuba, notamment les provinces de Camagüey et Ciego de Avila, ont rapporté les médias d’Etat. Mais « du fait de sa grande taille, les effets d’Irma sont ressentis depuis la province de Las Tunas (est) jusqu’à celle de Villa Clara (centre-ouest) » distantes de près de 400 km, a-t-il té précisé.

« Partout ici c’est terrible », a témoigné à l’AFP une résidente de Chaparra, un village de la province de Las Tunas balayé par Irma dans la nuit. Jointe vers 8 heures, heure locale (14 heures en France métropolitaine), celle-ci a expliqué que « la pluie était terminée » mais elle a décrit un paysage désolé d’arbres et de poteaux électriques arrachés, et de nombreux toits de tôle envolés.

La présidente du gouvernement de Camagüey Isabel Gonzalez Cardenas a de son côté confirmé des « dégâts importants » dans le nord et le centre de sa province. Pour l’heure, a-t-elle poursuivi, la région n’a eu à déplorer aucune victime.

Plus d’un million de personnes avaient été évacuées par précaution dans l’ensemble du pays, selon les autorités. Samedi, les communications demeuraient impossibles avec de nombreuses localités de ces régions, où l’électricité avait aussi été préventivement coupée. Partout dans les pays, des militaires ont été déployés pour surveillés les logements évacués afin de prévenir tout pillage.

A 6 heures à Cuba (midi à Paris), l’œil de l’ouragan se déplaçait vers l’ouest à la vitesse de 19 km/h, ont fait savoir les autorités cubaines. S’ils ne seront a priori pas exposés aux vents les plus violents, les 2 millions d’habitants de La Havane devraient aussi subir les effets de l’ouragan dès samedi, avec notamment une importante pénétration maritime prévue par les autorités.

  • La Floride dans l’attente

Gigantesque dépression plus grande que la Floride, le monstre Irma devrait arriver sur le Sunshine State américain dimanche matin, via l’archipel des Keys, avant de venir frapper Miami avec des vents attendus à 240 km/h. Puis ce sera la Géorgie et la Caroline du Sud.

 

Les autorités locales ont prévenu qu’« aucun endroit ne sera sûr » dans l’archipel des Keys, destination touristique très prisée du sud de la Floride. « Il n’est pas certain qu’il soit possible de survivre pour quiconque se trouve [ra] encore dans les Keys », a mis en garde Ed Rappoport, directeur du NHC.

 

 

Vagues significatives de 15 m attendues sur les Keys ce week-end, avec des pointes jusqu'à 30 m. #Irma

 

Djqfa2lxkaeqvtn

 

 

Des ordres d’évacuation ont été donnés pour plus de 5,6 millions de personnes en Floride, soit un quart de la population de l’Etat. Aux Etats-Unis, l’état d’urgence déjà en vigueur en Floride, en Géorgie et en Caroline du Sud a été étendu à la Virginie, plus au nord.

Pour venir en aide aux autorités fédérales ou locales, l’US Navy a annoncé vendredi l’envoi depuis le port de Norfolk, en Virginie, d’un porte-avions, l’Abraham-Lincoln, de deux véhicules de débarquement amphibies et d’un destroyer. Ces quatre navires transportant 300 hommes et 27 hélicoptères devront apporter si besoin une aide médicale, maritime, logistique et sécuritaire aux personnes affectées.

  • José, l’autre ouragan dans la traîne d’Irma

Après les ravages d’Irma, c’est désormais l’ouragan José, qui s’est renforcé vendredi en catégorie 4, avec des vents de 240 km/h, qui menace ces îles. Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont à nouveau été placés en alerte rouge cyclonique.

Sur l’île de Saint-Martin, déjà dévastée par l’ouragan Irma, les secours vont ouvrir « neuf sites » capables d’abriter « 1 600 personnes » pendant le passage de l’ouragan José, a annoncé samedi la ministre des outre-mer, Annick Girardin. Ces abris sont destinés aux habitants « qui n’auraient pas d’hébergement ou ceux qui ont des hébergements trop fragiles, qui ont déjà été touchés par le cyclone Irma », a dit Mme Girardin lors d’un point presse sur place.

Un troisième phénomène climatique est venu s’ajouter au tableau : Katia, un ouragan de catégorie 1 qui s’était formé ces derniers jours dans le golfe du Mexique, a été rétrogradé samedi en tempête tropicale après avoir touché terre au Mexiquepays déjà meurtri par un terrible séisme qui a fait 61 morts vendredi sur sa façade Pacifique.

La tempête ne génère plus des vents que de 70 km/h en moyenne, avec des rafales à 110 km/h. Mais les autorités de l’Etat de Veracruz ont mis en garde contre le risque de glissements de terrain et d’inondations en raison des fortes précipitations.

  • L’état de catastrophe naturelle déclaré

Les victimes de destructions devraient pouvoir être indemnisées rapidement par les assureurs. L’arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les deux îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy a en effet été publié au Journal officiel samedi 9 septembre. L’état de catastrophe naturelle est une procédure spéciale mise en place par l’Etat pour indemniser les victimes d’épisodes naturels exceptionnels.

 

Le coût des dommages provoqués par l’ouragan Irma sur les îles Saint-Martin et Saint-Barthélemy est évalué à 1,2 milliard d’euros par la Caisse centrale de réassurance (CCR), réassureur public spécialisé dans les catastrophes naturelles. Soit l’une des plus coûteuses catastrophes naturelles que la France ait connues.

 

Cette évaluation ne prend toutefois en compte que « les dommages aux habitations, aux véhicules et aux entreprises qui sont couverts par le régime d’indemnisation des catastrophes naturelles », a précisé la CCR. Les véhicules assurés au tiers, les marchandises transportées ou les dommages causés aux récoltes non engrangées ou aux sols ne sont par exemple pas couverts par ce régime. La caisse dispose « des réserves suffisantes pour couvrir ce sinistre quel qu’en soit le coût », a assuré vendredi son président.


 

 


 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire