16 10

Le 16.02.2018 : Vers un temps plus froid fin février ?

Après un redoux provisoire en cette fin de semaine, une tendance plus froide se dessine sur la France la semaine prochaine. Ensuite, pour la fin du mois, ce froid pourrait s'accentuer, s'accompagnant de nouvelles chutes de neige. Cette dégradation hivernale pourrait se prolonger début mars. Analyse de la Chaîne Météo.

Dans un contexte général où le mois de février s'annonce d'ores-et-déjà plus froid que les moyennes en France métropolitaine, avec un déficit probable des températures proche de -1,5°C à -2°C, on pourrait assister à une nouvelle recrudescence du froid, mais aussi de la neige en dernière décade.

Anticyclone arctique : froid et neige

La semaine prochaine, les hautes pressions arctiques vont prendre de l'ampleur en raison de la formation d'un vaste anticyclone sur la Russie, la Scandinavie et le Groenland. La présence de ces hautes pressions aura comme conséquence le développement d'une vague de froid sur l'Europe continentale. Notre pays se situant à l'extrémité ouest de l'Europe, il sera moins exposé aux vents d'est à nord-est froid. Mais, dans ce contexte, une période nettement plus froide pourrait se mettre en place sur la France dans le courant de la semaine prochaine et pour la fin février. D'après nos projections, ce froid pourrait se prolonger jusqu'en première décade de mars. Autre paramètre à prendre en compte : la neige. Au contact des perturbations venant de l'Atlantique, le froid engendrera des épisodes de neige, un peu à l'image de la situation connue en mars 2013.

 

 

Réchauffement de la haute atmosphère

Cette prévision du retour du froid à long terme est basée sur l'analyse de la haute atmosphère depuis plusieurs semaines. Cette analyse a mis en évidence un réchauffement spectaculaire au niveau de la stratosphère.

La stratosphère est la couche atmosphérique stable qui se situe au-dessus de la troposphère, dans laquelle nous vivons. A une altitude voisine de 10 km, altitude où circulent les avions de ligne, les températures sont généralement fortement négatives (jusqu'à -80°C), mais il arrive en hiver que des réchauffements cycliques s'y produisent : on appelle cela un réchauffement stratosphèrique. Lorsque celui-ci est important, comme actuellement, cela peut forcer l'air froid à s'accumuler au niveau du sol et à se propager sur de vastes surpeficies, entraînant alors de possibles vagues de froid.

 

Dans ce contexte une période froide avec des épisodes de neige pourrait se développer (fiabilité globale limitée). Celle-ci reste à préciser concernant son intensité, son extension et sa durée.

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.