Le 19.06.2018:Climat : juin, un mois habitué à la chaleur ?

Samedi 16 juin, plusieurs villes du Sud-Est ont enregistré leur premier 30 °C de l'année, seuil de « forte chaleur » (Nîmes 30,4 °C ; Montpellier 30,1 °C ; Marseille 30,9 °C …).

Mercredi 20 et jeudi 21 juin, la dépression centrée au large du Portugal favorisera l'apport d'air particulièrement chaud sur la moitié sud du pays. On atteindra parfois 32 ou 33 °C dans les plaines du Sud-Ouest, soit un léger pic de chaleur avant un retour à des valeurs de saison. Est-ce que ces périodes de forte chaleur ont toujours été habituelles en juin ?

Animation de la température à 850 hPa et du géopotentiel à 500 hPa prévus entre le  lundi 18 à 00 h UTC et le jeudi 21 mai 2018 à 18 h UTC
Animation de la température à 850 hPa et du géopotentiel à 500 hPa prévus entre le  lundi 18 à 00 h UTC et le jeudi 21 mai 2018 à 18 h UTC - © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France;
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

Ces dernières années, les épisodes de chaleur au mois de juin sont de plus en plus fréquents. On se souvient de la vague de chaleur exceptionnellement précoce et intense de juin 2017 (du 18 au 22) avec des valeurs ayant franchi le seuil des 35 °C sur plus de la moitié des villes françaises.

Le seuil des premiers 30 °C de l'année a beaucoup évolué ces dernières décennies. Prenons les exemples de 3 villes :

Montpellier

Entre 1946 et 1975, la date moyenne des premiers 30 °C de l'année était le 23 juin. Et sur cette même période, le nombre de jours total à plus de 30 °C au mois de juin sur ces 30 ans était de 59.

Entre 1988 et 2017, la date moyenne des premiers 30 °C de l'année était le 6 juin et le nombre de jours total à plus de 30 °C au mois de juin sur ces 30 ans était de 162.

Températures maximales quotidiennes relevées à Montpellier entre le 1er mai et le 31 juillet 1946   Températures maximales quotidiennes relevées à Montpellier entre le 1er mai et le 31 juillet 2017
(Cliquer sur chaque carte pour l'agrandir)

Sur ces 2 graphiques, on peut voir que le seuil des 30 °C n'a jamais été franchi à Montpellier entre la 1er mai et le 31 juillet 1946 alors qu'il a été atteint dés le 23 mai sur cette même période en 2017.

Bordeaux 

Entre 1946 et 1975, la date moyenne des premiers 30 °C de l'année était le 17 juin et le nombre de jours total à plus de 30 °C au mois de juin était de 57.

Entre 1988 et 2017, la date moyenne des premiers 30 °C de l'année était le 28 mai et le nombre de jours total à plus de 30 °C au mois de juin était de 136.

Paris 

Entre 1946 et 1975, la date moyenne des premiers 30 °C de l'année était le 1er juillet et le nombre de jours total à plus de 30 °C au mois de juin était de 31.

Entre 1988 et 2017, la date moyenne des premiers 30 °C de l'année était le 19 juin et le nombre de jours total à plus de 30 °C au mois de juin était de 63.

On constate sur ces 3 exemples que sur les 7 dernières décennies, la date moyenne des premiers 30 °C a beaucoup reculé (de 10 à 20 jours !) et que le nombre de jours de « forte chaleur » au mois de juin a plus que doublé.

Ces exemples illustrent le réchauffement climatique observé sur notre pays depuis le milieu du XXe siècle.

 

Vanessa LAGNAU sur

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire