Le 22.02.2018 :Vague de froid remarquable la semaine prochaine

Si le froid s'installe progressivement sur la France en cette fin de semaine, il sera sans excès avec des gelées matinales mais des températures largement positives l'après-midi. Le froid va ensuite nettement s'intensifier en début de semaine prochaine avec la mise en place du fameux "Moscou-Paris", nous apportant de l'air glacial en droite ligne de Russie.

A partir de lundi prochain, les températures vont chuter sous l'influence d'un puissant anticyclone installé sur le nord de l'Europe et la Russie. Les gelées deviendront fortes du nord et du centre à l'est avec des températures de -5°C à -10°C le matin en plaine. Au nord de la Seine, les températures resteront négatives l'après-midi. Ce grand froid sera accentué par la bise. 

 

 

 

Un ressenti glacial avec la bise de nord-est

Lundi et mardi, avec la bise de nord-est qui sera soutenue sur une large moitié nord, les températures ressenties si vous êtes exposés au vent pourront s'abaisser jusqu'à -15°C, voire localement -20°C en début de journée. Il s'agira d'un froid sec sous un temps bien ensoleillé.

 

Une durée d'au moins 4 à 5 jours

La période de grand froid durera au moins 4 à 5 jours. Ensuite, l'évolution présente des incertitudes en raison de la possible circulation de dépressions en Méditerranée. Dans ce contexte, l'air deviendrait moins froid mais plus humide avec un risque de neige en plaine. Cette évolution nécessite une surveillance accrue.

 

Doit-on s'attendre à un épisode neigeux sur certaines régions ?

En début de semaine, le temps sera sec sur la majeure partie du pays car la masse d'air qui circulera sur la France sera d'origine continentale. La France sera sous la protection de l'anticyclone situé sur le nord de l'Europe. Seul l'extrême sud-est et la Corse seront concernés par un régime de temps plus perturbé et dépressionnaire avec de la neige qui pourrait tomber jusqu'en plaine dans les arrières-pays.

En seconde partie de semaine, un épisode neigeux de plus grande ampleur n'est pas exclu notamment sur la moitié sud si de l'air plus doux et humide venait à remonter de Méditerranée et de la péninsule ibérique pour se heurter à l'air très froid présent sur le pays. Cette évolution sera actualisée et précisée. 

 

 

 

Une vague de froid tardive et remarquable

Les vagues de froid ne sont pas fréquentes en toute fin d'hiver. En 2013, un épisode de neige et de grand froid avait eu lieu à la mi-mars mais il a été bref et peu étendu, concernant surtout la partie nord-ouest de la France (congères en Normandie). En 2005, le tout début du mois de mars avait été glacial avec -11°C à Agen et -15°C à Nancy et Colmar mais là encore le froid n'a guère été durable. Il faut donc remonter au début du mois de mars 1971 pour retrouver une vague de froid de grande ampleur sur la France. Il avait fait -9°C à Paris, -10°C à Cannes avec 25 cm de neige, -14°C à Besançon(25) et jusqu'à -18°C à Luxeuil(70) !

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire