24 26

Le 24.06.2018:Les galaxies nous en font voir dans toutes les couleurs

L'observation et la compréhension des galaxies, ces mondes gigantesques peuplés de milliards d'étoiles, est une quête qui a commencé il y a très longtemps, depuis que l'homme a regarde le ciel.

Au delà de ces galaxies très proches de nous et formant le groupe local, des galaxies aux formes les plus diverses peuplent l'univers. L'univers dit « local », c'est-à-dire jusqu'à une centaine de Mégaparsecs de nous, est principalement peuplé de galaxies spirales semblables à la nôtre, degalaxies elliptiques et enfin d'autres de forme plus irrégulière.

Néanmoins cette classification des galaxies, que nous devons originellement à Hubble est très dépendante de la longueur d'onde d'observation des galaxies. Celle-ci a démarré tout naturellement avec la lumière visible, puisque, par définition c'est celle que nous recueillons le plus facilement sur Terre. Mais à partir des années 80 la fenêtre d'observation des galaxies s'est élargie à d'autres domaines de longueurs d'onde des galaxies  et en particulier vers le domaine infra-rouge et ultraviolet. On s'est alors rendu compte que les galaxies n'avaient plus la même forme et que dans ce domaine de longueur d'ondes on mettait en évidence des astres différents de ceux observés principalement dans le visible.

Ainsi une galaxie comme la galaxie d'Andromède apparaît différente selon qu'elle est observée en visible, ultraviolet ou infra-rouge n'est pas vue de la même façon, et chaque image nous apporte des informations différentes qui mises bout à bout nous permettent de comprendre les galaxie.

En ultraviolet et en infra-rouge, les bras spiraux sont particulièrement bien détectés au détriment du bulbe central : ces deux domaines de longueur d'onde sont particulièrement sensibles aux étoiles nouvellement formées. L'émission dans le domaine radio est également sensible aux populations stellaires jeunes car il trace les restes de supernovae. La lumière visible est émise par toutes les étoiles, celles-ci sont particulièrement nombreuses dans la partie centrale qui est très brillante.

  •  
  •  
  •  
  •  

La galaxie Andromède observée dans diverses longueurs d’ondes : © -visible : Jason Ware -radio : MPIfR 19998 -infra-rouge : ESA/ISO/ISOPHOT -Ultraviolet : GALEX team/Caltech/NASA

La galaxie Andromède observée dans diverses longueurs d’ondes : © -visible : Jason Ware -radio : MPIfR 19998 -infra-rouge : ESA/ISO/ISOPHOT -Ultraviolet : GALEX team/Caltech/NASA 

Plus surprenant encore, l'observation en infra-rouge de l'univers proche, il y a déjà prés de 30 ans, par le satellite IRAS a mis en évidence des objets très spectaculaires et très importants pour l'évolution des galaxies,  même s'ils demeurent rares dans l'univers proche. Ainsi IRAS a détecté des objets extrêmement lumineux en infra-rouge, bien plus lumineux que dans le visible car la lumière des étoiles a été fortement bloquée par les poussières présentes dans ces galaxies, et, surprise, ces galaxies  sont en grande partie des galaxies en train d'entrer en collision, de fusionner entre elles.

  •  
  •  
  •  
  •  

Un exemple de galaxies en interaction détectées par IRAS puis observées par le télescope spatial (NASA, ESA, the Hubble Heritage (AURA/STScI-ESA/Hubble collaboration and A. Evans)

Un exemple de galaxies en interaction détectées par IRAS puis observées par le télescope spatial (NASA, ESA, the Hubble Heritage (AURA/STScI-ESA/Hubble collaboration and A. Evans) 

 

 

Vanessa Dimitri LAGNAU PAQUIER sur

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire