20180628 164025 meteo paris reporter web 292891 g

Le 28.06.2018:Episode de fortes chaleurs : peut-on parler de canicule ?

De samedi à lundi, un épisode de fortes chaleurs va concerner la France avec des températures de 8 à 12°C au dessus des normales de saison. Cette vague de chaleur est due à une dépression qui va se creuser sur le proche Atlantique et faire remonter de l'air très chaud en provenance d'Afrique du Nord.

La vague de chaleur s'annonce-t-elle exceptionnelle ?

Au cours du week-end et jusqu'à lundi on attend des valeurs de températures de 25 à 28° près de la Manche de 29 à 34° sur les autres régions avec des pointes entre 35 et 37°C des plaines du sud-ouest au centre-est.

Si l'on regarde les archives climatologiques de ces 20 dernières années, on s'aperçoit que cette vague de chaleur n'a rien d'exceptionnel à cette époque de l'année.

A commencer par l'année dernière avec une vague de chaleur intense entre le 18 et le 22 juin 2017. De nombreux départements ont été placés en alerte canicule avec des records mensuels battus. Il avait fait jusqu'à 36°C à Rouen, 38° en région parisienne et 40°C dans le Gard.

En 2015, une période de canicule s'est installée entre le 30 juin et le 8 juillet avec 35° à Boulogne-sur-mer, 37°C à Nantes et La Rochelle, 38° à Dieppe, 39° à Melun et 41° à Saint-Etienne.

En 2011, du 25 au 28 juin un épisode de fortes chaleurs s'abat sur la France avec 37° à Blois et Beauvais, 38° à Bourges et 39° à Vichy et Chapet dans les Yvelines.

En 2005, entre le 18 et le 28 juin, les températures sont durablement élevées avec une sécheresse marquée ; on observe 35° à Nantesn 37° à Lyon, Bordeaux et Strasbourg.

En 2003, plusieurs pics de chaleurs se succèdent en 2ème et 3ème décade de juin. Au final ce mois de juin est le plus chaud jamais enregistré avec un excédent de 7,7°C par rapport à la normale en région lyonnaise. La chaleur est particulièrement intense avec 38,4° à Lyon, 40,4° à Mont-de-Marsan, 40,7° à Gourdon et 41,5° à Lézignan-Corbières dans l'Aude.

 

Pic de chaleur ou canicule ?

Pour qu'on soit en alerte canicule, il faut que les températures dépassent les seuils de canicule définis pour chaque département pendant 3 jours consécutifs, aussi bien pour les températures minimales que pour les températures maximales.

 

 

 

Pour cet épisode de chaleur, certains départements devraient atteindre les seuils de canicule pendant une journée ou deux mais pas forcément pour les 2 paramètres (minimales et maximales) et rarement plus de 3 jours consécutifs car les températures baisseront dès mardi prochain. Il est donc préférables de parler d'un épiside de très forte chaleur ou d'un pic de chaleur.

 

 

 

C'est surtout au coeur des plus grandes agglomérations (région parisienne, région lyonnaise...) que les températures nocturnes risquent de rester proches ou supérieures à 20° avec des nuits difficiles à supporter.

 

Vanessa Dimitri LAGNAU PAQUIER sur

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.