Résumé le 7.09.2017 des incendie au moi d’Août

Incendies au Portugal: plus de 2.000 pompiers toujours mobilisés

 

Incendies au Portugal: plus de 2.000 pompiers toujours mobilisés

Une baisse d'intensité des vents a permis, dans la nuit de jeudi à vendredi, de réduire les nouveaux incendies qui se sont déclarés après deux semaines d'accalmie au Portugal, mais plus de 2.000 pompiers restaient mobilisés et les autorités soulignaient des risques toujours élevés.

Environ 1.600 pompiers appuyés par 500 véhicules luttaient toujours contre 11 incendies hors de contrôle dans le centre et le nord du pays, selon le site internet de la protection civile.

Environ 800 soldats du feu étaient également mobilisés sur 38 autres foyers qui étaient maîtrisés ou en passe de l'être.

Le plus gros foyer, situé près de la ville d'Abrantes (centre), dans la région de Santarém, était en grande partie sous contrôle jeudi soir, a déclaré à la presse la maire Maria do Ceu Albuquerque.

 

 

Des pompiers à l'oeuvre à Abrantes, au Portugal, le 10 août 2017 © PATRICIA DE MELO MOREIRA AFP

Des pompiers à l'oeuvre à Abrantes, au Portugal, le 10 août 2017 

 

 

"Il y a encore deux fronts actifs qui sont inquiétants. Mais il n'y a pas de vent et les conditions sont réunies pour une nuit plus calme et pour permettre de venir à bout de ce feu demain", a-t-elle ajouté.

Cet incendie qui a atteint un parc industriel dans les environs d'Abrantes a débuté mercredi et mobilisé quelque 800 pompiers appuyés par 250 véhicules.

Les villages de Pucariça, Braçal, Medroa et Amoreira ont été évacués jeudi dans l'après-midi, alors que plusieurs habitants tentaient de prêter main forte aux secours à l'aide de simples seaux ou de tuyaux d'arrosage, selon des images retransmises par les télévisions portugaises.

"Cela a brûlé toute la journée", a raconté à l'AFP Matilde Simao, une habitante du village évacué de Pucarica.

D'épaisses colonnes de fumée se sont élevées dans le ciel des alentours d'Abrantes, couvrant pratiquement tout l'horizon face à des habitants inquiets dont les villages étaient cernés par les flammes, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les autorités ont pris la décision d'interdire l'accès à l'A23 et à plusieurs routes nationales face à un brasier qui a déjà détruit plusieurs résidences secondaires appartenant à des personnes qui vivent à l'étranger ou à Lisbonne, a précisé Maria do Céu Albuquerque.

 

 

Un pompier à l'oeuvre à Abrantes, au Portugal, le 10 août 2017 © PATRICIA DE MELO MOREIRA AFP

Un pompier à l'oeuvre à Abrantes, au Portugal, le 10 août 2017 

 

 

A Grândola (sud), dans la région de Setubal, un autre incendie a forcé les autorités à suspendre le trafic ferroviaire de la Ligne Sud, assurant la liaison entre Lisbonne et la région touristique de l'Algarve.

D'autres brasiers importants avançaient dans les régions de Vila Real (nord), où un homme de 61 ans suspecté d'avoir mis le feu près de la commune de Lordelo a été arrêté, et Castelo Branco (centre).

Les autorités restaient préoccupées par la situation météorologique attendue au cours des prochains jours.

De fortes températures (39 degrés Celsius) associées à des vents forts, favorisant les incendies, sont prévus jusqu'à dimanche, a déclaré une porte-parole de la protection civile, Patricia Gaspar.

En réponse à cette situation, toutes les régions du Portugal ont été placées en alerte orange du risque d'incendie, le deuxième échelon le plus élevé.

Le dispositif bilatéral avec l'Espagne a été activé avec notamment l'envoi de deux Canadair, et un Canadair marocain a également été mis à disposition.

A la mi-juin, un gigantesque incendie à Pedrogao Grande avait fait 64 morts et plus de 200 blessés, ravageant pendant cinq jours le centre du Portugal avant d'être maîtrisé.

Après ce drame, le Portugal a adopté une réforme des forêts visant à réduire à terme le nombre d'eucalyptus présents en masse sur son territoire, cette essence étant particulièrement inflammable.

 

Aude: Un incendie a dévasté 700 hectares de végétation dans les Corbières maritimes​ le 7 septembre 2017.

117 pompiers et trois canadaires sont mobilisés pour éteindre un incendie de forêt dans l'Ain. (illustration). Près de 30 hectares ont brûlé.

117 pompiers et trois canadaires sont mobilisés pour éteindre un incendie de forêt dans l'Ain. (illustration). Près de 30 hectares ont brûlé. 

Trois incendies se sont déclarés mercredi dans l’est de l’Aude. Ce jeudi matin, un seul était encore actif par endroits, selon la préfecture du département, celui qui a déjà ravagé 700 hectares de végétation entre les communes de Roquefort, La Palme et Port-la-Nouvelle. Aucune habitation n’est menacée et aucune victime n’est à déplorer.

L'incendie ravage 80 hectares, des habitations touchées

Quatre-vingt touristes avaient été évacuées préventivement de deux campings mercredi, à Port-la-Nouvelle et La Palme. Ils ont réintégré leurs emplacements ce jeudi matin.

L'épaisse colonne de fumée est visible à des kilomètres à la ronde.

L'épaisse colonne de fumée est visible à des kilomètres à la ronde. 

Personne n’a pu échapper à cette épaisse colonne de fumée qui a envahi le ciel mercredi à Montpellier. En milieu d’après-midi, un feu de garrigues s’est déclenché pour une raison inconnue au niveau de Grabels, au nord de la capitale de l’Hérault.

Des avions bombardiers d’eau, et quelque 320 pompiers, dont certains sont venus du Gard en renfort, ont lutté contre les flammes. Présenté comme « particulièrement virulent » par les services de secours, l’incendie a touché des habitations, d’autres ont été évacuées, des routes bloquées (RD 102 et RD 986).

200 hectares menacés

Selon un dernier bilan, les flammes ont parcouru 80 hectares entre les communes de Combaillaux et de Grabels, malgré l’intervention sur la zone de quatre canadairs et d’un avion gros porteur Dash. « Quelque 200 hectares sont menacés, indiquait à en début de soirées à 20 Minutes René Revol (FI), le maire de Grabels, sur le pont pour suivre les opérations. L’incendie est en partie circonscrit, mais il n’est pas encore maîtrisé. Deux maisons et un appartement ont été touchés par les flammes. Mais il n’y a aucun blessé. »

Cent logements avaient été évacués à Grabels en début de soirée, certaines familles s’apprêtaient à passer cette nuit dans la salle polyvalente de la commune. Mercredi matin, les sapeurs-pompiers de l’Hérault avaient alerté la population d’un risque « très sévère » d’incendie dans les forêts du département, notamment en raison du vent fort, attendu jusqu’à ce jeudi soir (avec des rafales pouvant aller jusqu’à 60 km/h) et de la situation particulièrement alarmante au niveau de la sécheresse.

Soyez vigilant:Eviter de jeté vos mégot de cigarette part la fenêtre de vos voitures car cela peut provoqué un départ de feux,de jeté des bouteille en verres car cela peut avoir un effet loupe avec le soleil et déclenché un départ de feux et de faire des  feux de camps car actuellement nous sommes dans une périodes de sécheresse a causes de la chaleur intenses les bois et herbes sont très sèche et sont hautement combustibles surtout dans le Sud est de la France et sur la Corses qui sont touché part la canicules actuellement.​

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Consultoria seo
    Рoor tanto, estaqr bem colocado é fսndamental.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire